Archives de catégorie : Problèmes

Question de vocabulaire

La question du vocabulaire à utiliser pour désigner différents éléments de mon corpus a été une interrogation récurrente pendant mes quatre années de thèse. Elle a même ressurgi le jour de ma soutenance, sous divers aspects. Les membres de mon jury ont reconnu, par exemple, que j’avais réussi à ne pas jargonner, mais m’ont aussi reproché un trop grand recours à des néologismes. Étant en train de corriger mon texte, je dois reconnaître qu’il y en a effectivement beaucoup plus que je le pensais. On m’a aussi demandé si on pouvait vraiment parler d’écrivain à propos de Suétone (à mon avis, oui, sans aucun doute) et de lecteurs (ce qui, je le reconnais, est plus une facilité d’écriture, étant donné le contexte historique de diffusion des oeuvres).

Étrangement, ce n’était pas vraiment ce qui m’avait posé problème pendant la rédaction. J’ai effectivement tenté autant que possible d’éviter le jargon, et les néologismes que j’ai consciemment utilisés l’ont été parce que je ne réussissais pas à trouver des mots existants exprimant exactement ce que je voulais dire. En vérité, c’est surtout l’utilisation de termes liés au domaine de la fiction qui m’a principalement gênée. Continuer la lecture de Question de vocabulaire

Choix d’édition et interprétation d’un texte

Lorsqu’on ne travaille pas en littérature antique (et, hélas, parfois aussi quand on travaille dans ce domaine), on a tendance à oublier ou ignorer que les textes latins et grecs ne nous sont pas parvenus sous leur forme originale. Nous n’avons pas d’original de Platon, Virgile ou Tacite, mais des copies des textes de Platon, Virgile et Tacite. Elles sont bien postérieures à l’époque où ces oeuvres ont été écrites et comportent parfois aussi des variations notables, des corrections, des commentaires, des erreurs, etc. Avant de publier une édition de ces auteurs, il faut donc confronter les manuscrits entre eux, pour essayer de remonter le plus près possible du le texte de départ et le reconstituer au mieux.

Le résultat de ce travail, c’est l’apparat critique, c’est-à-dire des notes, en bas de page des éditions scientifiques, où sont répertoriées toutes les variantes de tous les manuscrits consultés, mais aussi des conjectures des différents éditeurs lorsque le texte ne veut rien dire ou que, pour une raison ou pour une autre, il n’est pas ou peu lisible. Au moindre questionnement sur le texte qu’on est en train de lire, on peut donc aller vérifier s’il s’agit d’un choix de l’éditeur ou non, avec, parfois, de notables changements.

Deux lettres et une virgule de plus et le sens d’un passage change

Je viens d’être confrontée à ce problème dans le cadre de mes recherches pour mon colloque à Rome. Continuer la lecture de Choix d’édition et interprétation d’un texte